La culture manga dans le rap français


Il est assez fréquent dans le rap français, que les artistes intègrent des références liées à l’univers du manga japonais. En effet, la culture populaire nippone a largement pris son ampleur en France à partir des années 80. On doit ce phénomène à la diffusion des animes. Par exemple, grâce à la célèbre émission « Le Club Dorothée », ainsi qu’à la vente massive de mangas, tel que Dragon Ball Z, Albator, Ken le survivant et bien d’autres encore.

Cette culture a eu un tel impact qu’elle a visiblement marqué l’enfance d’un certain nombre de rappeurs. De NTM à PNL en passant par Nekfeu, cet l’univers du manga passe outre les sous-genres du rap et les générations. Au-delà de la culture manga, certains n’hésitent pas à intégrer des paroles en japonais, s’inspirent des paysages pour les visuels de leur pochette album, prêtent leurs voix pour doubler des personnages d’animes et se rendent même sur place lors du tournage du clip. 

Il serait complexe de rechercher les nombreuses références liées au Japon par rapport à l’influence artistique que le pays à eu sur les rappeurs. Néanmoins, RekYou a sélectionné pour vous quelques artistes pour qui la culture japonaise exerce un impact flagrant.

Des artistes qui mêlent manga et rap

7 Jaws

Rappeur originaire de Lorraine, 7 Jaws sort son premier album « Nekketsu Trap » en 2016.

Album 7 Jaws HunterxHunter manga rap

Largement influencé par le Japon, dans ses paroles, clips, ou encore albums, cet artiste fait de nombreuses références mangas et animes. Il va même plus loin que ça.

Fin janvier 2020, il dévoile son premier extrait « Turbo S » en collaboration avec le producteur Seezy. Il y fait la promotion de sa mixtape « Rage », sorti en février dernier. Il nous transporte dans un autre univers puisqu’il se rend sur place et tourne son clip à Tokyo. Graphisme, référence otaku, street food… Tout y est, on retrouve le flow de la culture urbaine japonaise !

Youv Dee

Jeune artiste originaire du Val d’Oise, Youv Dee débute sa carrière au sein du groupe « L’ordre du periph’ » puis continuera une carrière solo. Il s’approprie un style bien à lui et se démarque des autres rappeurs. Fan inconditionnel du célèbre manga « One Piece », il doit en partie son nom de scène au protagoniste de l’histoire, Monkey D. Luffy.

Album Youv Dee one piece manga rap

Il sort son premier album « Gear 2 » en 2017, puis « Gear 3 » en 2018. Pour Youv Dee, manga et rap sont liés. En effet, la plupart de ses titres on au moins une, voire plusieurs références aux mangas et jeux vidéo. Son clip « Opening » issu de son album « Gear 2 » est l’exemple le plus flagrant car il est tourné dans un game center et reprend le sample de la série et jeu vidéo « Pokemon ».

Aujourd’hui, Youv Dee est en plein ascension, en mars dernier il sort son album « Planète Mars » avec des visuels toujours aussi surprenants. Restez à l’affût, il n’a pas fini de nous étonner !

Nekfeu

Rappeur originaire des Alpes Maritime et membre de plusieurs groupes de rap, Nekfeu se fait connaître grâce à sa capacité à enchaîner les freestyles et à son flow légendaire. Véritable globe trotteur, on lui découvre, à travers la plupart de ses albums, une véritable passion pour le Japon.

Album Nekfeu manga rap

Dans son dernier album, « Les Étoiles Vagabondes », plusieurs titres font référence au pays du soleil levant, un passage dans son film est même consacré à son immersion. Pour lui, s’imprégner d’une autre culture est son échappatoire. « Petit j’étais dans un monde à part. Peuplé de monstres, de terres inexplorées, de samouraïs flamboyants (…). Y’avait que dans l’art que je pouvais exprimer ma propre déformation de la réalité et en faire une force ». Il fait souvent référence à l’univers du manga dans son rap. C’est le cas de ses titres « Nekketsu », qui se trouve être un sous genre du manga shônen ou bien «Ken Kaneki », héro, voire anti héro du célèbre manga shônen « Tokyo Ghoul ».

Vous l’aurez compris, Nekfeu est un rappeur qui semble fasciné par le pays et n’hésite pas à multiplier les références.

Kekra

Kekra, rappeur et compositeur masqué. Il a la particularité d’être un artiste mystérieux qui souhaite préserver son anonymat. Mais ce que l’on sait de lui, c’est qu’il aime voyager et partir à la découverte de nouvelles cultures.

Album Kekra rap

Cet artiste fait de Tokyo sa ville de prédilection. Il tourne la plupart de ses clips au Japon et nous fait visiter la capitale sous tous ses angles. En décembre dernier, Booska-p, magazine en ligne dédié au rap et à la culture urbaine, part à la rencontre de Kekra pour une visite guidée de la ville, qu’il considère presque comme sa deuxième maison.

De plus, dans son clip « 9 Mili », on part en immersion allant des ruelles les plus sombres et mystérieuses de Tokyo, au spot le plus peuplé et illuminé de Shibuya (Tokyo). Enfin, les effets visuels graphiques donnent un aspect animé et virtuel. 

Manga japonais et rap français, des cultures complémentaires

La France et le Japon, deux identités culturelles très différentes sont paradoxalement culturellement proches. L’influence japonaise dans le secteur culturel en France en est la preuve. En effet, le marketing  réalisé autour du manga a été le premier vecteur de cet intérêt puisqu’il a permis à plusieurs générations de s’identifier aux personnages et à leurs caractéristiques bien précises : fort, aventurier, persévérant, énigmatique. Beaucoup de rappeurs en France se sont inspirés de ces caractéristiques.

Dans des mangas cultes tels que One Piece, Death Note, GTO… On remarque que les traits de personnalité des protagonistes sont exacerbés. C’est pourquoi les rappeurs y font souvent référence, notamment lorsqu’il s’agit d’insérer quelques punchlines :

« J’te mets en vent tah le mistral, la punch’ est magistrale, chacun de mes freestyle fait apparaitre les sept boules de cristal », Kaaris dans « Bouchon de liège ».

« J’ai le sourire d’Hisoka dans Hunter x Hunter», Nekfeu dans « Menteur menteur »

« La street c’est fou, j’fais le tour de la ville, Onizuka, comme yakuza comme GTO », PNL dans « Onizuka ».


Enfin, on remarquera que c’est un univers compatible avec tous les sous-genres du rap. Le Japon a cette image décalée qui attire de plus en plus les artistes et ce phénomène persiste et évolue avec le temps.

Si toi aussi tu est passionné de rap, prépare vite ton prochain titre en réservant ton studio d’enregistrement sur RekYou !

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *